La métropole oubliée, 2013-2014, page 2

Roland Vidal et Luc Vilan

 

 

Choix du terrain : à la recherche des dynamiques urbaines

 

Dans la partie Sud-Ouest de l'agglomération parisienne, plusieurs territoires ont été constitués dans l'objectif, plus ou moins abouti, de protéger les espaces ouverts, naturels ou agricoles. C'est le cas du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, du site classé de la Vallée de la Bièvre, et de trois projets agriurbains soutenus par la Région Île-de-France : l'Association patrimoniale de la Plaine de Versailles et du Plateau des Alluets (APPVPA), le district du Plateau de Saclay, devenu Communauté de Communes, et le Triangle Vert des villes maraîchères du Hurepoix. Encadrant une partie de ces territoires, l'Opération d'intérêt national du Plateau de Saclay (OIN-Saclay) affiche, elle aussi, l'intention de protéger les terres agricoles.

De fait, et bien que les mesures de protection soient variables d'un territoire à l'autre, de nombreuses opérations d'urbanisme s'y voient soumises à d'importantes restrictions et tendent à se reporter sur des terres plus lointaines. Le Centre et le Sud du département de l'Essonne sont particulièrement sollicités, et à des distances de plus en plus grandes du centre de la métropole. La Communauté de communes de l'Arpajonnais, bien que située à une trentaine de kilomètres de Paris, fait partie des territoires désormais soumis à l'étalement de son aire urbaine.

La Communauté de Communes de l'Arpajonnais


La Communauté de communes de l'Arpajonnais, créée en 2002, regroupe aujourd'hui 14 communes, sur une surface de 100 km2 et avec une population de 64000 habitants. Son territoire est encore majoritairement rural (70%), mais subit une pression urbaine croissante du côté nord. Elle est desservie par 6 gares des deux embranchements de la ligne C du RER, la ligne vers Dourdan, à l'Ouest, et la ligne vers Étampes, à l'Est. Son Schéma de cohérence territoriale (SCoT) est encore en préparation.

 

Pour en savoir plus : Carte - Site web officiel - Page Wikipédia - Présentation par l'IAU-IDF

 

Le schéma ci-dessous illustre les principaux points de l'Étude préalable à la mise en œuvre d'un projet de territoire réalisée par les bureaux d'étude AM Environnement et ORGECO.

Le premier élément de ce schéma qui a retenu notre attention est la présence de ce "cœur agricole à protéger". Avec une surface encore cultivée de plus de 2000 ha, les grandes cultures peuvent en principe se maintenir économiquement sous réserve que le territoire conserve les fonctionnalités nécessaires à l'agriculture.

Mais la frange nord de ce territoire est menacée par la pression qu'exerce l'agglomération d'Arpajon tandis que les hameaux et villages isolés ont eux aussi tendance à s'étendre. L'intention affichée de privilégier le renouvellement urbain à l'intérieur des zones déjà urbanisées peut sembler viser les bonnes pratiques urbaines, mais de nombreuses étoiles grises indiquant des zones à urbaniser "à moyen-long terme" parsèment la frange nord aussi bien que le cœur du plateau. Hélas, elles montrent déjà, comme dans le cas du lotissement en chantier au nord de Boissy-sous-Saint-Yon, la permanence des anciennes pratiques de l’étalement urbain à peine colorées d’une densification de façade.

Six lieux ont été choisis par les différentes équipes de l'atelier, en bordure ou au milieu du "cœur agricole à protéger" : Boissy-sous-Saint-Yon, Egly, les hameaux d'Avrainville et Guibeville, Marolles-en-Hurepoix et La Norville. Voir la carte.

page précédente                                                                                                                   page suivante

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017