Chapitre 4

 

La quête d'une identité départementale

 

 

 

Le Finistère, avec ses côtes au découpage caractéristique, s'identifie très bien par sa position à l'extrême ouest de la France, idée que son nom évoque très clairement. À un moindre degré, le Golfe du Morbihan confère par sa relative célébrité une identité assez forte au département auquel il appartient, et son nom, au moins pour les bretonnants, est évocateur (mor bihan = «la petite mer»). Le troisième département de la péninsule bretonne n'est pas associé à une image aussi facile à identifier. Lorsqu'il était «Côtes-du-Nord», on savait qu'il était au nord de la Bretagne, mais rien n'indiquait qu'il était breton. Devenu «Côtes-d'Armor», on sait qu'il est breton, mais plus rien n'indique sa position en Bretagne. En définitive, si on a gagné en efficacité touristique et sans doute en poésie, l'identification du département n'a pas vraiment progressé.

 

Cette identité, elle reste à inventer, et à associer, sinon à son nom, du moins à l'image que le département diffuse de lui-même. Cinq ans avant le changement de nom, un pas important avait été fait dans ce sens avec la création d'un logo que beaucoup considèrent comme particulièrement réussi.

 

Ce logo a été réalisé par l'agence «Alexandre», de Rennes, qui le définit ainsi :

 

«[…] Dans un rectangle, le bleu et le vert (la mer et la terre) sont séparés par une bande blanche, en forme d'oiseau et de V stylisé, représentant la côte et la baie de Saint-Brieuc et symbolisant l'ouverture, le dynamisme, la liberté et la sérénité de l'avenir

Au niveau du message, l'approche a été :

- De valoriser les deux dominantes géographiques et économiques du département (terre et mer, activités agricoles, activités maritimes).

- De mettre en évidence la Côte d'Armor et la baie de Saint-Brieuc irradiant l'ensemble du département.

- D'évoquer le dynamisme du département et son ouverture, signe d'un avenir optimiste et serein.

Au niveau du style et de la forme : pureté, clarté, évidence ont été les critères choisis pour affirmer l'identité du Conseil Général des Côtes-du-Nord, puis des Côtes-d’Armor puisque le logo a été conservé lors du changement de nom du département […]» (1)

 

Trois éléments constituent donc ce logo, l'Armor, l'Argoat, et le contour géographique de la côte du département, qui marque l'importance du littoral et évoque aussi un oiseau en vol.

 

L’Armor et l'Argoat, nous l'avons vu, ne sont pas significatifs du département mais de la Bretagne toute entière. Le logo de la région, d'ailleurs, est construit selon la même logique, puisqu'il évoque le contour de la Bretagne, et qu'il utilise les mêmes couleurs.

 

Il est vrai que l'on peut dire des Côtes-d'Armor qu'elles sont une sorte de résumé de la Bretagne, cette définition du département a d'ailleurs servi d'argument pour faire accepter par ses voisins le «droit d'usage» du nom d'Armor. Mais il s'agit là, en quelque sorte, d'une non-définition.

 

Reste donc un contour et un oiseau. Le contour, pour ceux qui connaissent déjà le département, est identifiable. Mais pour les autres, il ne suffit certainement pas à le localiser, et encore moins à l'identifier. Les Côtes-d'Armor n'ont pas l'avantage d'avoir un dessin aussi clair que le Finistère ou la Corse.

.../...

 

1 - Historique du logo du département des Côtes-d'Armor. Cette courte note, non datée et non publiée, m'a été communiquée par le Service Information et Communication du Conseil Général.

Télécharger le chapitre 4
DEA-R.Vidal-Chapitre4.pdf
Document Adobe Acrobat [6.7 MB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017