La construction paysagère d'une identité territoriale

 

- III -


L'urbanisme balnŽéaire
essai de typologie

 

 

 

 

 

L’identité d’une station comme Sables-d’Or-les-Pins se construit sur une différenciation très nette avec les bourgs et villages voisins, par le simple fait qu’elle est balnéaire, et donc morphologiquement et fonctionnellement différente. En revanche, elle pourrait n’être qu’une station parmi d’autres, à cette époque où celles-ci se comptent déjà par centaines sur le littoral français.

 

Nous verrons que ce n’est pas le cas, et que la singularité de Sables-d’Or tient essentiellement au fait qu’elle n’est pas une station comme les autres.

 

Il importe donc de préciser ce que sont ces «autres» stations balnéaires et en quoi elles tendent, malgré de nombreuses variantes, à reproduire le même schéma, pour montrer en quoi Sables-d’Or s’en distingue.

 

L’essai de typologie qui est proposé ici est exclusivement orienté dans ce sens. C’est-à-dire qu’il n’a pas la prétention de faire le tour d’un sujet aussi vaste, et encore peu exploré, que l’urbanisme balnéaire français, mais de tracer les grandes lignes de ce qui permettra de situer une station particulière, Sables-d’Or-les-Pins, dans son contexte.

 

Ce contexte, on le verra, n’est pas tant constitué par les stations voisines que par celles qui ont pu servir de référence à ses concepteurs, celles dont ils ont pu s’inspirer, mais surtout celles par rapport auxquelles ils ont voulu que leur station soit «différente», et qui peuvent être aussi éloignées que Deauville, La Baule ou Arcachon.

 

Nous essaierons enfin de comprendre ce que peut signifier cette volonté de singularisation, qui passe schématiquement par le parti pris de ne pas reproduire le modèle le plus couramment adopté : le plan en quadrillage orthogonal.

 

(…/…)

Télécharger le chapitre iII
05.These_R.Vidal_Chapitre.III.pdf
Document Adobe Acrobat [3.7 MB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017