La construction paysagère d'une identité territoriale

 

- IV -


Mythes et rŽéalitŽés
dans la fondation de Sables-d'Or-les-Pins

 

 

 

 

 

Avant d’intéresser des promoteurs de station balnéaire, le lieu sur lesquel est construit Sables-d’Or-les-Pins n’était pas inconnu. La preuve en est qu’il avait un nom : «la grève du Miniou», parfois aussi orthographié «Minieux» [1]. Le sable des dunes, où paissaient tout au plus une poignée de chèvres ou de moutons, n’avait certes pas une grande valeur économique, mais la mer, elle, en avait une. C’est donc surtout en tant que lieu de passage pour les collecteurs de grèves, et surtout les ramasseurs de goémon, que ce territoire avait une valeur, et donc une histoire.

 

Mais cette histoire, dans les années 1920, s’estompe pour laisser la place au mythe du «découvreur de plage». Pour les promoteurs de ce mythe, selon les termes de Dominique Rouillard, «la frange côtière n’appartiendrait “à personne” pas plus que le territoire américain aux indiens» [2]. Cette condition est nécessaire à l’image d’aventurier qui doit accompagner celle du «découvreur-promoteur».

 

Roland Brouard, le promoteur de Sables-d’Or, n’a en réalité pas plus découvert la grève du Miniou que Christophe Colomb l’Amérique. Mais l’image d’une station balnéaire comme Sables-d’Or s’élabore selon un double fil conducteur : celui de son histoire vraie et celui de la construction de son histoire mythique. C’est à démêler ces deux histoires, souvent intimenent enchevêtrées, que s’attache le présent chapitre.

 

(…/…)

1 - L’acte de vente des terrains et le cadastre de l’époque mentionnent le nom de «Dunes des Hôpitaux» pour désigner précisément le massif dunaire. Ce nom, qui désigne aussi un bourg voisin, n’a jamais été cité par la suite pour nommer le lieu d’implantation de Sables-d’Or… Il aurait sans doute semblé inconvenant pour une station balnéaire dont le cahier des charges stipule que les «établissement d’hôpital, hospice, sanatoria […] n’y sont pas autorisés ».

 

2 - Dominique Rouillard : Le site balnéaire, op cit., page 58.

Télécharger le chapitre IV
06.These_R.Vidal_Chapitre.IV.pdf
Document Adobe Acrobat [530.7 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017