La construction paysagère d'une identité territoriale

 

- V -


Rencontre entre un projet
et un territoire habitŽé

 

 

 

 

 

L’implantation d’une station balnéaire, on vient de le voir, ne se fait pas sur un terrain aussi vierge d’occupation humaine que le mythe voudrait le faire croire. Elle s’accompagne donc nécessairement de phénomènes d’acceptations et de rejets de la part des populations concernées.

 

Nous essaierons, dans ce chapitre, de rassembler les éléments permettant d’imaginer ce qu’ont pu être les sentiments de ces populations lors de l’avènement de Sables-d’Or-les-Pins, et de comprendre dans quel sens ont pu aller les efforts des concepteurs pour faire accepter leur projet.

 

Ces efforts sont d’abord d’ordre économique : la manne financière qu’est appelée à drainer une telle station balnéaire doit profiter au plus grand nombre, c’est la première condition de cette acceptation.

 

Il importe ensuite que la réalisation du projet se fasse en respectant les réseaux de communication existant ou, mieux, en les complétant. Profitant d’un projet routier concomitant, les concepteurs de Sables-d’Or se sont efforcés de faire en sorte que leur station balnéaire ne le perturbe pas et contribue même à en améliorer le fonctionnement.

 

D’un point de vue plus général, le projet de Roland Brouard et de ses collaborateurs, en s’inscrivant dans les grandes lignes du relief, n’a pas produit cet effet de «barrière», coupant symboliquement l’accès à la mer, que l’on peut voir dans d’autres stations balnéaires. Sans entrer dans les détails de cet art de la composition paysagère, qui fera l’objet d’un chapitre ultérieur, nous nous intéresserons ici à la manière dont le projet a été montré au public.

 

Cette communication s’est faite au travers de plans et de nombreuses informations diffusées par la presse, mais aussi par le biais des tous premiers travaux qui ont mis en évidence les priorités des concepteurs. Dès les premières années de son existence, Sables-d’Or s’est révélée être une station balnéaire singulière…

 

(…/…)

Télécharger le chapitre V
07.These_R.Vidal_Chapitre.V.pdf
Document Adobe Acrobat [592.9 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017