La construction paysagère d'une identité territoriale

 

- VI -


Les premiers ingréŽdients d'une singularitŽé

 

 

 

 

Si Roland Brouard a joué un rôle déterminant dans l’existence de Sables-d’Or-les-Pins, il y a plusieurs autres facteurs qui ont, à des échelles historiques différentes, joué un rôle important dans la forme qu’elle a prise.

 

Il y a tout d’abord un facteur géologique : la grève du Miniou s’étend le long d’une flèche littorale barrant un estuaire, ce qui n’est pas une configuration courante sur les côtes françaises. Sables-d’Or se trouve ainsi être l’une des rares stations balnéaires construites sur un estuaire… ce qui aura donné à Roland Brouard et à quelques autres l’envie, jamais réalisée, d’en faire un plan d’eau permanent qui aurait fait de la station «la reine des sports nautiques».

 

Est venu ensuite le rôle important d’un ingénieur des chemins de fer départementaux sans qui la grève du Miniou n’aurait sans doute pas été desservie par le train. Cet ingénieur, Harel de la Noë, «a voué toute sa vie à la réalisation d’un chemin de fer d’intérêt local dans ce département que son relief en rias et son éloignement de Paris rendaient a priori difficile à équiper. […] Le train d’Harel de la Noë avait des tracés magnifiques […] avec des vues imprenables sur la mer» {1]. Grâce à lui, le chemin de fer longera la côte et desservira Sables-d’Or, ce qui sera déterminant pour l’avènement même de la station, mais jouera aussi un rôle dans la forme de son plan d’ensemble.

 

Enfin, ce plan lui-même, s’il a été élaboré et argumenté avec beaucoup de soin avant d’être soumis à l’approbation du conseil municipal et à celle d’une commission spécialisée, résultait surtout d’une démarche devenue obligatoire depuis la loi de juillet 1919, dite «loi Cornudet».

 

C’est de la rencontre entre ces différents «acteurs» et la volonté de Brouard qu’est née Sables-d’Or-les-Pins…

 

(…/…)

1 - Anne Querrien : «Les ingénieurs du XIXe siècle», in Michel Racine (dir.) : Créateurs de jardins et de paysages en France. Tome 2, du XIXe siècle au XXIe siècle. Arles, Versailles : Actes-Sud, ENSP, 2002. Pages 84-85.

Télécharger le chapitre VI
08.These_R.Vidal_Chapitre.VI.pdf
Document Adobe Acrobat [985.6 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017