École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Atelier P45 «La métropole oubliée»

 

Structures de l’agriculture, architecture de la ville

 

 

Cours et documents (accès réservé)

 

Publication en cours : R. Vidal et L. Vilan, 2015, La métropole oubliée

 

 

Présentation de l'atelier

 

Enseignant responsable: Luc VILAN

 

Équipe : Luc VILAN (ENSAV) et Roland Vidal (ENSP)

 

Type de cours TD CM TP : CM + TD

Heures hebdomadaires : 8h

Séminaire de projet : 48 heures ECTS 32 h encadrées

Coefficient de pondération : 0,12 des 16 ECTS

TD de projet :312 heures ECTS 80h semestrielles encadrées,

Coefficient de pondération : 0,82 des 16 ECTS

Communication du projet 24 heures ECTS

Coefficient de pondération : 0,06 des 16 ECTS

 

 

OBJECTIF

 

La ville consomme de plus en plus d’espace, elle se diffuse dans les champs, tandis que les terres cultivées diminuent considérablement. L’étalement urbain est une tendance lourde de la croissance urbaine contemporaine. Il est présent, il se poursuit, il se poursuivra…

 

Dans les formes actuelles de l’étalement urbain, la ville se délite tandis qu’elle délite la campagne. En mettant en péril les exploitations agricoles, c’est le territoire qu’elle menace… Peut-on envisager cette croissance urbaine sous d’autres formes ? Quelles sont les alternatives ? La question, ici, est d’envisager une croissance urbaine conçue, pour être durable, en relation avec les structures agricoles d’aujourd’hui et de demain.

 

Quelles relations établir entre urbain et rural ? Quels paysages, quels modes de vie, quelles manières d’habiter …pour les franges urbaines ? pour les lisières rurales ? Quels projets mettre en œuvre ? Le pari est de chercher des éléments de réponse en croisant problématiques agricoles et développements urbains et architecturaux. 

 

Le premier objectif est expérimental

 

Il s’agit de concevoir (d’inventer) en lien avec l’espace agricole des alternatives architecturales, urbaines et environnementales à la périurbanisation actuelle. Le travail porte sur la question des densités, des types architecturaux (habitat individuel dense, habitat intermédiaire, réhabilitation, reconversion, etc…) et des projets de territoires (densification villageoise, franges urbaines, archipels etc. )…

 

Le deuxième objectif est pédagogique

 

Il s’agit d’acquérir, dans la confrontation avec le terrain réel et les acteurs, des outils et des méthodes pour concevoir des projets architecturaux et urbains capables de répondre aux enjeux de territoires considérés.

 

 

PÉDAGOGIE

 

Pour mettre en dynamique ce projet nous vous proposons d'associer les regards, les compétences, les métiers :

 

- D’un côté, le regard sur les logiques agricoles, le territoire rural, l’environnement et les paysages. C’est le regard de l’agronome et du paysagiste (Roland Vidal, ENSP).

 

- De l’autre, le regard sur les logiques de croissances urbaines, de périurbanisation, sur les formes urbaines et les typologies architecturales. C’est le regard de l’architecte et de l’urbaniste, (Luc Vilan ENSAV).

 

- Ensemble, une collaboration longue de plusieurs années et la conviction que les projets se créent à l’interface des disciplines.

 

 

CONTENU

 

Le projet se développera aux échelles urbaines et architecturales.

 

Contexte :

 

Le terrain retenu, variable d’une année sur l’autre mais toujours situé en périurbain, est un territoire de grands projets. C’est aussi un territoire cultivé où se rencontre les enjeux de la confrontation entre rural et urbain aux franges du Grand-Paris. Un territoire de campagne polarisé par la ville et les grandes perspectives de développement avec tout ce que cela implique de paysage délité par les infrastructures et les croissances pavillonnaires, de mode de vie dominé par la voiture ; soumis à une forte pression urbaine. Un territoire de campagne réelle ou les exploitations agricoles, ainsi qu’un patrimoine rural et paysager fragilisé subsistent … et peuvent fédérer les projets de demain.

 

Contenu :

 

Le territoire et ses enjeux seront abordés à partir de la compréhension simultanée des structures agricoles (les fermes, les exploitations) et des moteurs de la périurbanisation locale. C’est par le terrain et la démarche de projet que la réalité des échanges entre les mondes urbains et ruraux seront interprétées. Les projets consisteront à inventer les développements urbains, les formes architecturales et paysagères capables d’intégrer dans une perspective durable le maintien de l’exploitation agricole du territoire, les qualités patrimoniales subsistantes avec les modalités de la croissance urbaine.

 

Les études de projets croiseront les échelles du territoire avec celles de l’architecture. Suivant les choix et les prises de positions des étudiants, le champ des projets sera largement ouvert allant d’une vision globale pour le territoire concerné, à une thématisation des relations sur des secteurs limités de franges urbaines.

 

 

MÉTHODE

 

Apprendre à partir du terrain

études de terrain, analyses et relevés

 

Intégrer dans les projets le questionnement des disciplines associées (agriculture, paysage, environnement)

encadrement partagé, séminaire, rencontres programmés avec les acteurs de terrain

 

Prendre en considération l’emboîtement des échelles

études croisées aux différentes échelles du territoire, des exploitations agricoles et de l’architecture

 

 

ORGANISATION PÉDAGOGIQUE

 

a)    Compréhension du territoire : dynamique urbaine / dynamique agricole et enjeux contemporains

 

b)    Étude architecturale et urbaine d’un projet de territoire. Stratégie(s) d’intervention et scénarios.

 

c)    Projet de détail sur un secteur particulièrement représentatif de la démarche proposée  (1/100e, 1/200e, 1/500e ; 1/2000e).

 

 

MODE DE VALIDATION

 

Contrôle continu 50% et Jury final 50%

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roland Vidal 2015 • Dernière mise à jour : 27-01-2017